TOUR DE FRANCE 2020…

Il y a trois semaines qu’il a commencé, aujourd’hui 20 septembre 2020 il se termine.

Un Tour de France pas comme les autres, d’abord la période où il s’est déroulé, ensuite en pleine crise sanitaire. Septembre, au lieu de juillet.

Malgré cela, encore une fois le Tour de France a fait vibrer toute la France. On pensait que le public serait absent, eh bien non ! Il était bien là. Le Tour de France est bel un bien une manifestation populaire, mais aussi et il ne faut pas l’oublier une épreuve sportive mondialement connue.

Un nouvelle fois France télévision a tout mis en œuvre pour nous montrer des images extraordinaires. La course d’abord bien évidemment, mais aussi toutes ces régions traversées et tous ces départements, ces villes et ces villages. Des images fabuleuses de notre France, la belle, la rebelle.

Franck Ferrand une nouvelle fois à la hauteur à nous rappeler des moments historiques vécus dans notre pays.

Des monuments, des paysages, des barrages, des viaducs, des lacs, des montagnes, des cols des endroits déjà visités et d’autres, à ne pas oublier d’y aller. CE QUE NOTRE FRANCE EST BELLE.

Merci à Marion Rousse, Laurent Jalabert, Thomas Voeckler et Thierry Adam pour leurs commentaires, leurs analyses et leurs anecdotes. Ce sont vraiment de vrais professionnels.

Il ne faut pas oublier Alexandre Pasteur qui lui était plutôt occupé à faire des pauses publicitaires (j’avoue que cela m’a un peu énervé) même si je dois comprendre que grâce à cette publicité on peut voir ces ahurissantes images. Mais un peu ça va, d’autant que ce sont toujours les mêmes réclames (la consommation et toujours la consommation), il y en a eu de trop. C’est vraiment dommage, cela gâche le spectacle.

Venons-en aux acteurs, à ces coureurs qui pendant trois semaines donnent tout ce qu’ils peuvent pour mettre en scène cette revue sur route. Une exhibition à ciel ouvert où tous les dangers les guettent. D’ailleurs les nombreuses chutes de cette année le prouvent.

Nos Français :

  • JULIAN ALAPHILIPPE, qui encore fois endosse pour quelques jours le maillot jaune et gagne une étape, mais le tour de cette année n’a pas été à l’image du tour de l’an dernier. Cela n’a pas empêché Julian d’animer la course.
  • THIBAUT PINOT, parti pour le classement général et pourquoi pas la gagne. La chute qu’il a subie au cours de la première étape a effacé son objectif. Ce qui n’a pas empêché Thibaut d’être acclamé, porté par son public comme jamais en passant dans son village. Un moment vraiment plein d’émotions.
  • ROMAIN BARDET, lui aussi a subi une chute qui lui a enlevé tout espoir de figurer dans les premiers du classement général, il a dû abandonner.

Sans oublier le jeune Benoît Cosnefroy, qui a tout mis en œuvre pour garder son maillot à pois, celui du meilleur grimpeur. Les Pierre Latour, Rémi Cavagna, David Gaudu, Warren Barguil etc. Des coureurs que nous reverrons je l’espère encore plusieurs années sur le Tour de France.

Et puis il y a ces coureurs venus d’un peu partout du monde entier, et cette année, deux d’entre eux, ont été les plus fort. Deux Slovènes, Primo Roglič et Tadej Pogačar qui jusqu’à l’avant-dernière étape, se sont battus pour gagner ce tour 2020. Le premier possédait une équipe très forte ce qui n’était pas le cas pour le deuxième. Cela ne l’a pas empêché de prendre le maillot jaune et d’être le patron de ce tour et de le gagner à la veille de ses 22 ans.

Certes, j’avoue rester dubitatif devant l’exploit de Tadej Pogačar, après avoir monté tous ces cols, réaliser ce tour dans la manière où il l’a réalisé toujours devant, faire ce qu’il fait me pose question.

Est-ce réellement un exploit comme certains le disent ?

Il n’y a pour le moment aucune remarque désobligeante ou doutant de quoi que ce soit, mais reprendre 58 secondes et en mettre 59 autres dans les dents sur 36 kilomètres au cours d’un contre-la-montre crée forcément des doutes. Espérant qu’il n’en est rien. Les jours, les mois qui vont venir nous le diront. Il en va de la réputation du Tour de France.

N’oublions pas non plus Peter Sagan (mon préféré) qui avec Sam Bennet, ont tout fait pour gagner ce maillot vert, celui du meilleur sprinteur. Chaque jour où il était possible de gagner un sprint et prendre des points ils n‘ont pas cessé de se battre et d’animer les étapes.

Dans tous les cas, j’ai regardé cela tous les jours sur mon divan, et à la fin de toutes les étapes, je ne sais pas pourquoi, mais j’avais mal, très mal aux cuisses et aux jambes (rire). Comme quoi…

Il faudra attendre neuf mois pour le Tour de France 2021 si tout va bien !

Encore merci à France télévision, aux commentateurs et aux acteurs de cette belle compétition sportive.

L’HÔPITAL N’EST PAS UNE ENTREPRISE… AU SUJET DE LA SANTÉ ON NE PARLE PAS DE RENTABILITÉ !

Hier soir sur France 2 au sujet de l’émission « complément d’enquête » une image sur ce qui se passe à l’hôpital en France.
Une image qui fait froid dans le dos, qui fait peur, qui fait HONTE à notre pays.

Pas assez de médecins, d’anesthésistes, d’infirmières, des salles d’opération pas nettoyées lors des Week-end etc.
Des attentes de plusieurs jours afin de se faire opérer.
Une image de désolation, les services de santé ne sont plus ce qu’ils étaient.

Quand on écoute celles et ceux qui interviennent dans le milieu hospitalier, on tend l’oreille en tenant compte d’abord des conditions inimaginables dont elles et ils doivent travailler, ensuite, une question se pose : quelle priorité s’est donné le gouvernement au sujet de la santé ?

Certes, cela ne date pas d’aujourd’hui, mais cela s’amplifie, tous les secteurs sont aux abois, que ce soit les urgences, les EPHAD, tous les services de santé sont touchés.
Cela démarre par les médecins généralistes où c’est une désertification qui ne cesse de grandir.
Il y a celles et ceux qui y travaillent, et il y a nous les patients.
Entendre et voir ce que nous avons pu entendre et vu lors de cette émission ne donne vraiment pas envie de se faire hospitaliser.
Car parfois, d’après ce qui a été dit on meurt plus vite que ne pas se faire soigner.
J’avoue avoir peur de me faire opérer aujourd’hui.

C’est ce mot de rentabilité qui ne sonne pas avec le mot santé qui pose problème.
Comment peut-on imaginer parler de rentabilité devant des patients malades, qui souffrent et dont il faut tout mettre en œuvre pour les soigner ?
Comment avons-nous pu en arriver à ce stade plus que critique ?

Il faut faire des économies que l’on nous dit et par ailleurs on distribue des milliards d’euros à ceux qui n’ont en pas besoin.
Non ! La santé, ne se soigne pas avec de la rentabilité !
Avec des économies !
Ce sont des moyens financiers et humains qu’il faut à tout prix mettre en place.

Nous sommes un pays riche, le 5ème de ce monde, des médecins Français partent en Afrique régulièrement soigner des becs-de-lièvre et bientôt si cela continu dans ce sens, ce sont les médecins Africains qui viendront soigner régulièrement nos patients pour une simple fracture du col du fémur.

Quelle société de merde où nous vivons ?
Quel monde égoïste avons-nous créé ?

Plus aucune valeur, plus de conviction, de partage, de solidarité, seul l’argent, l’argent roi est devenu une priorité.

Je plains de tout mon cœur, nos enfants et petits-enfants.
Quel monde allons-nous leur laisser ?

Non ! Il ne fait pas bon en macronie d’être malade et de devoir entrer à l’hôpital !

MAIS QUE FONT LES AUTORITÉS INTERNATIONALES ?

JUGÉ ILLÉGAL par le droit International, ISRAËL, continue à coloniser les territoires en Cisjordanie.

Pire, les personnes qui viennent y habiter évoquent la volonté de Dieu. Que ne faut-il pas entendre !

Eh bien NON ! C’EST UNE VOLONTÉ POLITIQUE menée depuis de très nombreuses années par les gouvernements successifs d’Israël.

Israël use du terme IMPLANTATION au lieu de COLONISATION, il faut arrêter de jouer avec les mots, en effet, occuper un territoire, le vider de ses habitants (ici les Palestiniens) pour les remplacer par des israéliens EST CRIMINEL !

Combien de temps, d’années faudra-t-il encore attendre avant que le droit international soit respecté et obligé Israël à le respecter ?

Que fait la France ? Rien ! Absolument rien !

Pour beaucoup moins que cela, ailleurs se serait déjà réglé.

Documentaire à voir jusqu’à la fin.
(Les légendes sur certaines images (en jaune) ne sont pas du fait de France 2).

Tour de France 2019 : rétrospective… MERCI JULIAN !

Il suffit de comparer le palmarès de Julian et celui de son équipe avec celle d’Ineos pour voir tout de suite qu’elle est la meilleure équipe et la plus complète… IL N’Y A PAS PHOTO !

Il manque seulement à son équipe des grimpeurs pour l’aider en montagne…
N’oublions tout de même pas que Julian est le N° 1 mondial.

PAYER POUR PROFITER DE LA PLAGE…

La plage, la mer qui sont des lieux qui n’appartiennent à personne et qui dans le même temps appartiennent à tout le monde se garer à proximité coute de l’argent.
Mais où va-t-on ?

Toute l’année, on économise pour aller en vacances, et d’aller en vacances coûtent cher.

D’abord l’autoroute, celle que nous avons payé leur construction avec nos impôts, céder à des sociétés privées elles coûtent chers, très chers, trop chères (il faut faire plaisir aux actionnaires).

N’oublions pas non plus les carburants et sur l’autoroute ceux-ci coûtent plus cher.

Ensuite que ce soit en hôtel, en camping il nous faut payer une taxe de séjour.

Après, puisque ce sont des lieux touristiques tout augmente, et à partir du 1er juillet boire une petite bouteille d’eau coûte une fortune, faut bien qu’ils en profitent et se remplissent les poches, aussi, les touristes deviennent des vaches à lait et peuvent payer.

Enfin, la nouveauté, pour se garer aux abords des plages il faut maintenant payer le stationnement.
D’après ce reportage en Occitanie c’est de 8 à 12 € la journée. Quinze jours de vacances à 8 €/jour pour se garer cela fait tout de même 120 €, 180 € si c’est 12 € par jour pour le plaisir de voir la mer, profiter du soleil que nous n’avons pas chez nous et se reposer sur du sable.

Dans le reportage on a compris que c’était pour récupérer la diminution des dotations de l’état que les Maires de ces communes ont mis en place le parking payant.

En fait Macron nous dit qu’il diminue taxes et impôts, mais comme il en donne de moins en moins aux communes, celles-ci se voient dans l’obligation ou tout simplement profitent de cela pour nous en faire payer d’autres.

Ne sommes-nous pas tout simplement en train de se mordre la queue ?

Certes on peut aussi marcher un peu, certes l’entretien des plages à un coût.
Certes retrouver des plages propres est une aubaine, mais avec tout ce que laissent comme argent les touristes dans ces communes, imposer de payer le parking ne serait-ce pas tirer sur la corde.

D’autant que la mer c’est la nature qui la créé, les plages c’est la mer qui rejette le sable pour les construire.

Pire, d’après les propos du Maire de Palavas-les-Flots, maintenant les voitures sont bien garées, bien rangées, alignées alors qu’avant…
Monsieur le Maire si les touristes vous gênent dites-le franchement et faites de la publicité pour qu’ils ne viennent plus chez vous.
Dans ce cas demandez-vous ce que deviendrait Palavas-les-Flots sans touristes ?

Ah payer !
Toujours payer et absolument tout payer la devise de notre société libérale et de consommation.

Que vont-ils encore inventer pour nous faire payer encore plus ?
Déposer une serviette sur la plage sera-t-il payant un jour ?
C’est à se poser la question !

Fake news : défendez vous des mensonges de Castaner et du gouvernement.

Pitié-Salpêtrière : les gardés à vue affirment « qu’ils n’ont pas attaqué » l’hôpital, mais qu’ils voulaient « se réfugier ».

Après avoir passé près de 24 heures en garde à vue, 32 manifestants interpellés mercredi pour s’être introduits dans l’enceinte de la Pitié-Salpêtrière ont décidé de créer le « collectif Salpêtrière 1er mai ».

À ce titre, ils ont tenu une conférence de presse, accompagnés de représentants du personnel hospitalier, ce samedi. « Nous n’avons pas attaqué l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière », ont-ils affirmé.

Le pays des droits de l’homme commence singulièrement à ressembler au Chili de Pinochet…

Groupe d’action Villeruptiens (ennes) Insoumis (es)

Réunion du Groupe d’action
Villeruptiens (ennes) Insoumis (es)
du vendredi 29 Juin 2018.

LE COMPTE RENDU…

Vouloir changer le monde, modifier ces mentalités égoïstes, lutter contre « se laisser aller » au gré de ce que l’on nous impose tous les jours et sur tous les sujets est-ce vraiment des sujets qui intéressent nos compatriotes ?
La question est posée… La ou les réponses ne sont pas évidentes. 

Pour autant, faut-il ne plus rien faire dans ce domaine ?
Faut-il laisser faire et se contenter de ces attitudes qui effacent notre rôle de citoyen ?
Nous ne le pensons pas, c’est tout le contraire qui nous anime.
En effet, ce n’est pas parce qu’une majorité n’est pas intéressée par les sujets qui nous touchent, qui nous préoccupent et qui nous sont régulièrement imposés qu’il faut baisser les bras.
I
l faut continuer à EXPLIQUER, à INFORMER en espérant bien évidemment un changement clair dans les mentalités.
Notre rôle est de tout mettre en œuvre pour mettre en place partout où il est possible une éducation populaire, pour prévenir avec les moyens qui sont nôtres. Être sans cesse sur la brèche pour faire comprendre que si nous laissons faire, nous finirons par le regretter amèrement.
Parce qu’un jour, par la force des choses, quand nos concitoyens seront encore plus mis devant le fait accompli, face à ce mur, ils RÉAGIRONT, ils AGIRONT, ils n’auront plus le choix, car dans le cas inverse la DÉMOCRATIE déjà bien mise à mal, n’existera plus. Elle ne sera plus qu’un souvenir.
Notre DIGNITÉ D’ÊTRE HUMAIN déjà entamée par la volonté de ces responsables qui ne pensent qu’à faire disparaitre tout ce que nous avons acquis par nos luttes, à faire plaisir aux plus riches le sera encore plus, et QUE SERONS-NOUS ? QUE DEVIENDRONS-NOUS ? 

Ne rien dire, laissez faire, c’est se rendre COMPLICE, nous ne le sommes pas, nous ne le serons jamais. C’est dans nos gênes. Nos convictions, nos valeurs nous l’interdisent.
Il y a encore un peu de pain dans la corbeille, mais les dirigeants de ce monde impitoyable, nos dirigeants, dessinent un monde où le pain se fera rare, et c’est dommage d’attendre ce moment pour AGIR et RÉAGIR. 

Aussi, vendredi soir, ce 29 juin 2018, le « Groupe d’action Villeruptiens (nes) Insoumis (es) » a convié à une réunion publique, la population de Villerupt et alentour sur les thèmes de l’eau et des compteurs Linky. 

SUR L’EAU D’ABORD :

nous avons dénoncé le choix de notre municipalité à vouloir reconduire pour 10 ans le contrat qui la lie avec le privé au sujet du service des eaux. En fait ce choix a été réalisé sans concertation avec nos concitoyens, seuls les élus ont eu ce privilège du choix.
Oui ! Avec cet avantage, car c’est un privilège de pouvoir choisir. Choisir sans consulter, sans informer sur les tenants et les aboutissants de ce choix c’est tout simplement IMPOSER.
Nous citoyens, n’aurions-nous pas un mot à dire sur ces décisions, ces grandes décisions ?
Alors qu’au niveau National, les Sénateurs et les Députés de la France insoumise, communistes et Front de gauche argumentent pour la création d’une grande agence nationale publique de l’eau et de l’assainissement.
Pourquoi ne pas commencer dans nos villes où les Maires se disent de la même famille politique ? 

Pourtant, la gestion de l’eau fait partie de ces grandes décisions, en effet, l’eau est source de vie, PAS DE PROFIT. En sachant que 3 jours sans eau et nous sommes morts.
L’eau est une ressource naturelle, un bien commun, un droit humain. Elle nous tombe du ciel pour approvisionner nos nappes phréatiques, nos sources, nos rivières, nos fleuves, nos étangs, nos lacs, nos mers et nos océans etc.
ELLE DEVRAIT ÊTRE GRATUITE. 

NOUS, nous considérons, que les élus doivent être avant toutes choses nos représentants, celles et ceux qui doivent défendre ce que les populations souhaitent. Ce qui doit être le mieux pour les humains que nous sommes, celles et ceux qui doivent reprendre les rênes dans les décisions qui sont prises par les technocrates qui n’ont comme objectif que la gestion. 

Ce que les populations souhaitent… Comment savoir ce qu’elles souhaitent si on ne leur demande pas leur avis ?
Comment savoir ce qu’elles souhaitent si elles ne participent jamais aux grandes décisions ? 

LÀ SE POSENT TOUTES LES QUESTIONS ! 

Certes, les populations ne répondent plus à nos invitations ou si peu, n’est-ce pas aussi de la faute des élus qui ne prennent jamais le temps de les réunir ? De leur demander ce qu’elles pensent ? Ce qu’elles voudraient ?
Pour notre part, l’érosion des citoyens dans ces réunions est une cause de la façon dont sont prises les décisions, mais bien évidemment pas que… 

Dans l’article paru dans le républicain Lorrain du 28 juin 2018 pour annoncer notre réunion, à la question : quelles sont les solutions ? Le Maire de Villerupt dit ceci : « On avait imaginé une gestion à l’échelle du territoire du syndicat intercommunal à vocation multiple de l’Alzette. Le prix de l’eau aurait alors été plus bas. Mais Audun-Le-Tiche ou encore Russange viennent de relancer leur contrat vers du privé pendant dix ans. Notre idée n’est donc plus possible. » 

Plus possible ! Ne dit-on pas qu’impossible n’est pas Français ?
Nous vous avons entendu Monsieur le Maire, mais alors pourquoi n’avoir pas informé les citoyens que vous étiez dans cette démarche ?
Qu’il y avait des difficultés pour la réaliser ?
D’autant que nous sommes conscients qu’aujourd’hui dans le domaine des énergies et notamment pour l’eau, il faut mutualiser les besoins et les moyens.
Nous sommes des citoyens responsables, et quand il s’agit de défendre le service public et les droits communs nous pouvons et devons être aux côtés de ceux qui les défendent. 

Ceci pour dire et ce qui prouve amplement l’importance de la participation des citoyens dans le débat démocratique et sur des sujets aussi importants que la distribution de l’eau.
Sur certains autres sujets aussi importants vous ne vous gênez pas, et quand les élus appellent à la mobilisation, il y a toujours plus de monde qui y répond.
Alors dire que sur cette question qu’est la gestion de l’eau faute de participants suffisants nous devrions vous laisser faire cela serait trop vite dit. 

Nous n’arrêterons pas de demander notre juste participation. Nous ne stopperons pas nos demandes afin d’exiger que l’on réfléchisse sur notre territoire à une gestion des services de l’eau par un service public digne de ce nom.
Aussi, nous profiterons de cette période de vacances pour rencontrer celles et ceux qui sont pour la défense des services publics et mettrons tout en œuvre afin que l’on puisse mobiliser pour que sur notre territoire, un grand service public de l’eau voie le jour.
Est-ce trop demander ? 

Nous en avons par-dessus la tête de ces querelles de clochers, c’est ENSEMBLE et uniquement ENSEMBLE que nous pourrons améliorer notre quotidien. 

Nous en avons assez qu’on nous impose tout, tout le temps, c’est ENSEMBLE et uniquement ENSEMBLE que les bonnes décisions sont prises. 

Prendre le temps et la mesure, débattre avec nos concitoyens, faire de nos villes des lieux où nous prouverons que de mettre l’humain en avant à toute son importance.
Que de donner la place au peuple n’est pas utopique mais bien réaliste. 

Changer de direction, innover, inventer, ne se fait pas avec un claquement de doigts, cela prend du temps, et nous, nous devons prendre ce temps pour construire un avenir meilleur. 

Prendre le temps de discuter, de débattre, d’écouter, d’entendre celles et ceux qui font que la ville existe.
Ce n’est pas demander la lune.

Prendre ce temps est un besoin pour garantir une réelle démocratie dans notre cité. 

SUR LES COMPTEURS LINKY :

bien que le Maire ait pris un arrêté afin que Enedis ne trompe pas les abonnés à l’électricité, nous prenons en compte cette avancée, mais elle ne nous semble pas suffisante.
Il fallait un arrêté qui interdise la pose de ces compteurs ESPIONS ET DANGEREUX POUR LA SANTÉ… Plus de 648 communes l’ont déjà fait.
Nous ne nous laisserons pas faire, une distribution d’un tract est prévue sur toute la ville, afin d’expliquer ce que sont réellement ces compteurs.
Nous ne nous laisserons pas avoir par les MENSONGES d’Enedis et par les pressions de ses sous-traitants :
L’INSTALLATION DES COMPTEURS LINKY N’EST EN AUCUN CAS OBLIGATOIRE ! 

Nous demandons que le Maire revoie sa copie et prenne UN ARRÊTÉ POUR INTERDIRE PUREMENT ET SIMPLEMENT LA POSE DE CES COMPTEURS.

Le GLYPHOSATE est reconnu comme étant dangereux pour LA SANTÉ…

Quand il s’agit de privilégier les LOBBYS, on prend le temps ici on dit travailler dans les TROIS ANS et pourquoi pas CINQ pour trouver des alternatives.
Pourtant le GLYPHOSATE est reconnu comme étant dangereux pour LA SANTÉ et POUR LA NATURE.

Une représentante de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles annonce déjà qu’il faudra des aides financières pour les agriculteurs qui engageront des changements, pourtant ILS EN CRÈVENT AUSSI.
Avons-nous eu les mêmes conditions s’agissant du contrôle de nos véhicules ?
Ou bien concernant la baisse des APL ou l’augmentation de la CSG ? Etc.

Quand nous sommes concernés, C’EST TOUT DE SUITE, pas d’années de répit et certainement pas de compensation financière, c’est tout le contraire.
DEVONS-NOUS RÉELLEMENT SUPPORTER CELA ?
PARCE QUE NOTRE SANTÉ, NOS VIES, SONT EN DANGER !