L’HÔPITAL N’EST PAS UNE ENTREPRISE… AU SUJET DE LA SANTÉ ON NE PARLE PAS DE RENTABILITÉ !

Hier soir sur France 2 au sujet de l’émission « complément d’enquête » une image sur ce qui se passe à l’hôpital en France.
Une image qui fait froid dans le dos, qui fait peur, qui fait HONTE à notre pays.

Pas assez de médecins, d’anesthésistes, d’infirmières, des salles d’opération pas nettoyées lors des Week-end etc.
Des attentes de plusieurs jours afin de se faire opérer.
Une image de désolation, les services de santé ne sont plus ce qu’ils étaient.

Quand on écoute celles et ceux qui interviennent dans le milieu hospitalier, on tend l’oreille en tenant compte d’abord des conditions inimaginables dont elles et ils doivent travailler, ensuite, une question se pose : quelle priorité s’est donné le gouvernement au sujet de la santé ?

Certes, cela ne date pas d’aujourd’hui, mais cela s’amplifie, tous les secteurs sont aux abois, que ce soit les urgences, les EPHAD, tous les services de santé sont touchés.
Cela démarre par les médecins généralistes où c’est une désertification qui ne cesse de grandir.
Il y a celles et ceux qui y travaillent, et il y a nous les patients.
Entendre et voir ce que nous avons pu entendre et vu lors de cette émission ne donne vraiment pas envie de se faire hospitaliser.
Car parfois, d’après ce qui a été dit on meurt plus vite que ne pas se faire soigner.
J’avoue avoir peur de me faire opérer aujourd’hui.

C’est ce mot de rentabilité qui ne sonne pas avec le mot santé qui pose problème.
Comment peut-on imaginer parler de rentabilité devant des patients malades, qui souffrent et dont il faut tout mettre en œuvre pour les soigner ?
Comment avons-nous pu en arriver à ce stade plus que critique ?

Il faut faire des économies que l’on nous dit et par ailleurs on distribue des milliards d’euros à ceux qui n’ont en pas besoin.
Non ! La santé, ne se soigne pas avec de la rentabilité !
Avec des économies !
Ce sont des moyens financiers et humains qu’il faut à tout prix mettre en place.

Nous sommes un pays riche, le 5ème de ce monde, des médecins Français partent en Afrique régulièrement soigner des becs-de-lièvre et bientôt si cela continu dans ce sens, ce sont les médecins Africains qui viendront soigner régulièrement nos patients pour une simple fracture du col du fémur.

Quelle société de merde où nous vivons ?
Quel monde égoïste avons-nous créé ?

Plus aucune valeur, plus de conviction, de partage, de solidarité, seul l’argent, l’argent roi est devenu une priorité.

Je plains de tout mon cœur, nos enfants et petits-enfants.
Quel monde allons-nous leur laisser ?

Non ! Il ne fait pas bon en macronie d’être malade et de devoir entrer à l’hôpital !

MAIS QUE FONT LES AUTORITÉS INTERNATIONALES ?

JUGÉ ILLÉGAL par le droit International, ISRAËL, continue à coloniser les territoires en Cisjordanie.

Pire, les personnes qui viennent y habiter évoquent la volonté de Dieu. Que ne faut-il pas entendre !

Eh bien NON ! C’EST UNE VOLONTÉ POLITIQUE menée depuis de très nombreuses années par les gouvernements successifs d’Israël.

Israël use du terme IMPLANTATION au lieu de COLONISATION, il faut arrêter de jouer avec les mots, en effet, occuper un territoire, le vider de ses habitants (ici les Palestiniens) pour les remplacer par des israéliens EST CRIMINEL !

Combien de temps, d’années faudra-t-il encore attendre avant que le droit international soit respecté et obligé Israël à le respecter ?

Que fait la France ? Rien ! Absolument rien !

Pour beaucoup moins que cela, ailleurs se serait déjà réglé.

Documentaire à voir jusqu’à la fin.
(Les légendes sur certaines images (en jaune) ne sont pas du fait de France 2).

PAYER POUR PROFITER DE LA PLAGE…

La plage, la mer qui sont des lieux qui n’appartiennent à personne et qui dans le même temps appartiennent à tout le monde se garer à proximité coute de l’argent.
Mais où va-t-on ?

Toute l’année, on économise pour aller en vacances, et d’aller en vacances coûtent cher.

D’abord l’autoroute, celle que nous avons payé leur construction avec nos impôts, céder à des sociétés privées elles coûtent chers, très chers, trop chères (il faut faire plaisir aux actionnaires).

N’oublions pas non plus les carburants et sur l’autoroute ceux-ci coûtent plus cher.

Ensuite que ce soit en hôtel, en camping il nous faut payer une taxe de séjour.

Après, puisque ce sont des lieux touristiques tout augmente, et à partir du 1er juillet boire une petite bouteille d’eau coûte une fortune, faut bien qu’ils en profitent et se remplissent les poches, aussi, les touristes deviennent des vaches à lait et peuvent payer.

Enfin, la nouveauté, pour se garer aux abords des plages il faut maintenant payer le stationnement.
D’après ce reportage en Occitanie c’est de 8 à 12 € la journée. Quinze jours de vacances à 8 €/jour pour se garer cela fait tout de même 120 €, 180 € si c’est 12 € par jour pour le plaisir de voir la mer, profiter du soleil que nous n’avons pas chez nous et se reposer sur du sable.

Dans le reportage on a compris que c’était pour récupérer la diminution des dotations de l’état que les Maires de ces communes ont mis en place le parking payant.

En fait Macron nous dit qu’il diminue taxes et impôts, mais comme il en donne de moins en moins aux communes, celles-ci se voient dans l’obligation ou tout simplement profitent de cela pour nous en faire payer d’autres.

Ne sommes-nous pas tout simplement en train de se mordre la queue ?

Certes on peut aussi marcher un peu, certes l’entretien des plages à un coût.
Certes retrouver des plages propres est une aubaine, mais avec tout ce que laissent comme argent les touristes dans ces communes, imposer de payer le parking ne serait-ce pas tirer sur la corde.

D’autant que la mer c’est la nature qui la créé, les plages c’est la mer qui rejette le sable pour les construire.

Pire, d’après les propos du Maire de Palavas-les-Flots, maintenant les voitures sont bien garées, bien rangées, alignées alors qu’avant…
Monsieur le Maire si les touristes vous gênent dites-le franchement et faites de la publicité pour qu’ils ne viennent plus chez vous.
Dans ce cas demandez-vous ce que deviendrait Palavas-les-Flots sans touristes ?

Ah payer !
Toujours payer et absolument tout payer la devise de notre société libérale et de consommation.

Que vont-ils encore inventer pour nous faire payer encore plus ?
Déposer une serviette sur la plage sera-t-il payant un jour ?
C’est à se poser la question !

Fake news : défendez vous des mensonges de Castaner et du gouvernement.

Pitié-Salpêtrière : les gardés à vue affirment « qu’ils n’ont pas attaqué » l’hôpital, mais qu’ils voulaient « se réfugier ».

Après avoir passé près de 24 heures en garde à vue, 32 manifestants interpellés mercredi pour s’être introduits dans l’enceinte de la Pitié-Salpêtrière ont décidé de créer le « collectif Salpêtrière 1er mai ».

À ce titre, ils ont tenu une conférence de presse, accompagnés de représentants du personnel hospitalier, ce samedi. « Nous n’avons pas attaqué l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière », ont-ils affirmé.

Le pays des droits de l’homme commence singulièrement à ressembler au Chili de Pinochet…

Le GLYPHOSATE est reconnu comme étant dangereux pour LA SANTÉ…

Quand il s’agit de privilégier les LOBBYS, on prend le temps ici on dit travailler dans les TROIS ANS et pourquoi pas CINQ pour trouver des alternatives.
Pourtant le GLYPHOSATE est reconnu comme étant dangereux pour LA SANTÉ et POUR LA NATURE.

Une représentante de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles annonce déjà qu’il faudra des aides financières pour les agriculteurs qui engageront des changements, pourtant ILS EN CRÈVENT AUSSI.
Avons-nous eu les mêmes conditions s’agissant du contrôle de nos véhicules ?
Ou bien concernant la baisse des APL ou l’augmentation de la CSG ? Etc.

Quand nous sommes concernés, C’EST TOUT DE SUITE, pas d’années de répit et certainement pas de compensation financière, c’est tout le contraire.
DEVONS-NOUS RÉELLEMENT SUPPORTER CELA ?
PARCE QUE NOTRE SANTÉ, NOS VIES, SONT EN DANGER !

Fallait-il tout balayer ?

« Entendre parler de parti communiste au 21ème siècle, c’est surréaliste… » des mots que j’ai pu lire dans un post sur facebook.
Et pourtant, hier soir 10 mai 2018 sur la chaine publique A2 lors du journal de 20 heures un reportage où des anciens de la RDA en redemandent et qui en sont nostalgiques.

Certes, tout n’était pas parfait, mais dans notre système de société, ce système libéral, capitaliste est-ce vraiment mieux ?
On peut entendre que « tout n’était pas mauvais », ils ne regrettent pas la dictature ni la répression, mais un certain conformiste. « Il y avait du travail pour tout le monde, on ne connaissait pas le chômage, il y avait un logement pour tout le monde. Il y avait de la solidarité entre les gens, aujourd’hui c’est terminé, c’est chacun pour soi. »

Moi-même, adhérent du PCF depuis des décennies, j’ai condamné la dictature et la répression dans ces pays de l’Est, et je condamne encore aujourd’hui ce qui se passe dans ces pays dits communistes.

Mais pourquoi n’avons-nous pas gardé ce qui était bien ?
La santé, l’enseignement, la culture, le travail, le logement toutes ces choses qui émancipent l’être humain.
Toutes ces choses qui figurent sur la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen. Parce que si cela y est inscrit noir sur blanc, cela ne reste que des mots !
Non, il fallait balayer, faire disparaitre tout ce qui était apparenté à ces régimes pour le remplacer par l’argent, la rentabilité, les bénéfices, les actionnaires, les sans-logis, le chômage, etc.

Alors, entendre parler de communisme encore au 21ème n’est certainement pas surréaliste… bien au contraire.