Travailleur indépendant…
L’envers du décor !
Chronique d’une mort annoncée !

Retracer des moments vécus, vécus par soi-même et par beaucoup d’autres, a pour but de témoigner. Mais aussi de confirmer une situation, de dénoncer des faits, de rompre un silence pesant. Il s’agit aussi de bien montrer ce qu’est ce système politique, le capitalisme, le libéralisme à outrance où l’humain n’a plus sa place, où l’humain n’est devenu qu’un moyen pour enrichir toujours plus celles et ceux qui en ont plein les poches.
Alors tu te décides, dans la souffrance de l’écriture, à esquisser un caractère, une lettre, puis plusieurs lettres pour qu’elles composent un mot, puis des mots. Des mots constituant des phrases, des phrases constituant des paragraphes, des paragraphes constituant des chapitres. Et puis finalement des chapitres formant un livre, tout cela afin de soigner tes propres maux.
En effet, désormais, tu ne peux t’exprimer que par ta propre écriture !
Les mots dits ne restent que des mots. Les mots écrits se conservent, se lisent et se transmettent. Ils deviennent alors une réponse, ta réponse et ton ressenti.
Il ne s’agit pas ici de mots bleus ou de mots d’amour. Ce sont des mots rouges de colère, d’indignation, de rage, de révoltes et d’incompréhensions. Ce sont des mots blessants pour soigner des maux qui t’ont écrasé ; car écraser les gens est devenu un passe-temps.
Les travailleurs indépendants, les commerçants de proximité, les artisans sont des gens qui se sont donné le courage de vouloir prendre leur liberté, pour créer leur emploi, pour s’investir à fond tant au niveau de leur esprit que de leur temps et de leurs moyens.
Ils ont engagé leurs vies et leurs biens pour assurer au départ un rêve devenu très vite un cauchemar ; alors que de simples mesures auraient pu changer les choses. Fallait-il encore en avoir la volonté politique.
Il y a celles et ceux qui décident et qui ne reculent devant rien pour s’enrichir, y compris à ruiner et à anéantir la vie de femmes et d’hommes qui ne demandent qu’à vivre et non à survivre.
On dit des premiers qu’ils sont responsables de cette situation. Mais nous, nous qui subissons et qui laissons faire ne serions-nous pas aussi en partie responsables de ce qui se déroule dans notre pays et ailleurs ?

Your content goes here. Edit or remove this text inline or in the module Content settings. You can also style every aspect of this content in the module Design settings and even apply custom CSS to this text in the module Advanced settings.