Fallait-il tout balayer ?

« Entendre parler de parti communiste au 21ème siècle, c’est surréaliste… » des mots que j’ai pu lire dans un post sur facebook.
Et pourtant, hier soir 10 mai 2018 sur la chaine publique A2 lors du journal de 20 heures un reportage où des anciens de la RDA en redemandent et qui en sont nostalgiques.

Certes, tout n’était pas parfait, mais dans notre système de société, ce système libéral, capitaliste est-ce vraiment mieux ?
On peut entendre que « tout n’était pas mauvais », ils ne regrettent pas la dictature ni la répression, mais un certain conformiste. « Il y avait du travail pour tout le monde, on ne connaissait pas le chômage, il y avait un logement pour tout le monde. Il y avait de la solidarité entre les gens, aujourd’hui c’est terminé, c’est chacun pour soi. »

Moi-même, adhérent du PCF depuis des décennies, j’ai condamné la dictature et la répression dans ces pays de l’Est, et je condamne encore aujourd’hui ce qui se passe dans ces pays dits communistes.

Mais pourquoi n’avons-nous pas gardé ce qui était bien ?
La santé, l’enseignement, la culture, le travail, le logement toutes ces choses qui émancipent l’être humain.
Toutes ces choses qui figurent sur la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen. Parce que si cela y est inscrit noir sur blanc, cela ne reste que des mots !
Non, il fallait balayer, faire disparaitre tout ce qui était apparenté à ces régimes pour le remplacer par l’argent, la rentabilité, les bénéfices, les actionnaires, les sans-logis, le chômage, etc.

Alors, entendre parler de communisme encore au 21ème n’est certainement pas surréaliste… bien au contraire.

Manifester aujourd’hui serait mettre la vie d’autrui en danger…

Parce que mettre en place des réformes qui plongent de plus en plus le peuple de France dans la misère ne le serait pas !
Parce que faire des riches (une minorité) encore plus riches et les pauvres (la majorité) encore plus pauvres ne le serait pas !
C’est le monde à l’envers… Pourquoi ne pas rappeler à l’ordre celles et ceux qui provoquent la colère et la pauvreté ?
Parce que dans les faits, ceux qui manifestent pensent à l’intérêt général et ceux qui provoquent la colère ne pensent qu’à une caste… la bourgeoisie.
Faudrait-il croire que dans ce pays, le pays des droits de l’homme, nous n’aurions même plus ce droit fondamental de nous exprimer et de manifester notre mécontentement ?
Cette convocation pour un rappel à la loi en est un signe.