La plage, la mer qui sont des lieux qui n’appartiennent à personne et qui dans le même temps appartiennent à tout le monde se garer à proximité coute de l’argent.
Mais où va-t-on ?

Toute l’année, on économise pour aller en vacances, et d’aller en vacances coûtent cher.

D’abord l’autoroute, celle que nous avons payé leur construction avec nos impôts, céder à des sociétés privées elles coûtent chers, très chers, trop chères (il faut faire plaisir aux actionnaires).

N’oublions pas non plus les carburants et sur l’autoroute ceux-ci coûtent plus cher.

Ensuite que ce soit en hôtel, en camping il nous faut payer une taxe de séjour.

Après, puisque ce sont des lieux touristiques tout augmente, et à partir du 1er juillet boire une petite bouteille d’eau coûte une fortune, faut bien qu’ils en profitent et se remplissent les poches, aussi, les touristes deviennent des vaches à lait et peuvent payer.

Enfin, la nouveauté, pour se garer aux abords des plages il faut maintenant payer le stationnement.
D’après ce reportage en Occitanie c’est de 8 à 12 € la journée. Quinze jours de vacances à 8 €/jour pour se garer cela fait tout de même 120 €, 180 € si c’est 12 € par jour pour le plaisir de voir la mer, profiter du soleil que nous n’avons pas chez nous et se reposer sur du sable.

Dans le reportage on a compris que c’était pour récupérer la diminution des dotations de l’état que les Maires de ces communes ont mis en place le parking payant.

En fait Macron nous dit qu’il diminue taxes et impôts, mais comme il en donne de moins en moins aux communes, celles-ci se voient dans l’obligation ou tout simplement profitent de cela pour nous en faire payer d’autres.

Ne sommes-nous pas tout simplement en train de se mordre la queue ?

Certes on peut aussi marcher un peu, certes l’entretien des plages à un coût.
Certes retrouver des plages propres est une aubaine, mais avec tout ce que laissent comme argent les touristes dans ces communes, imposer de payer le parking ne serait-ce pas tirer sur la corde.

D’autant que la mer c’est la nature qui la créé, les plages c’est la mer qui rejette le sable pour les construire.

Pire, d’après les propos du Maire de Palavas-les-Flots, maintenant les voitures sont bien garées, bien rangées, alignées alors qu’avant…
Monsieur le Maire si les touristes vous gênent dites-le franchement et faites de la publicité pour qu’ils ne viennent plus chez vous.
Dans ce cas demandez-vous ce que deviendrait Palavas-les-Flots sans touristes ?

Ah payer !
Toujours payer et absolument tout payer la devise de notre société libérale et de consommation.

Que vont-ils encore inventer pour nous faire payer encore plus ?
Déposer une serviette sur la plage sera-t-il payant un jour ?
C’est à se poser la question !